Continuité écologique

Des actions de restauration de cours d’eau sont menées régulièrement afin de compenser l’impact des facteurs limitant le bon développement du peuplement piscicole.

Bras de contournement

Le bras de contournement comme son nom l’indique consiste à créer un cours d’eau pour contourner un ouvrage (seuil). Ce dispositif de franchissement permettra à la population piscicole d’emprunter ce bras aménagé pour contourner l’ouvrage infranchissable.
La pente ne doit pas excéder 1 à 2%. Tout en décloisonnant la population piscicole ce type dispositif permet au propriétaire du moulin de conserver son ouvrage.

La rampe d’enrochement

L’objectif de cette rampe d’enrochement est de restaurer la libre circulation de la population piscicole. La rampe d’enrochement est préconisée, en lieu et place d’un déversoir, en aval d’un pont etc… dont la configuration ne permet pas ou difficilement le franchissement piscicole.

Les gains attendus sont les suivants :

  • De permettre d’améliorer le cycle biologique des espèces piscicoles ciblées,
  • D’assurer la montaison* et la dévalaison* des espèces piscicoles
  • De redonner une valeur piscicole intéressante pour la pêche.

Un tel dispositif doit être aménagé en pente douce.

Mise en place de pont cadre

L’objectif du pont cadre est de créer une continuité piscicole et sédimentaire sur un cours d’eau, (par exemple : en remplaçant des buses existantes). Le pont cadre permet le passage des animaux ou des véhicules, sans altérer la circulation piscicole et sédimentaire dans le lit mineur.
Le pont cadre doit être positionné avec précaution afin de ne pas créer de ruptures de pentes.

Les gains attendus sont les suivants :

  • Eviter le cloisonnement des milieux,
  • De favoriser l’auto-curage*,
  • De diversifier les biocénoses* du lit mineur,
  • D’amélioration de la continuité piscicole et sédimentaire*,
  • De réduire l’effet de retenue, donc le risque d’inondation.

Création d’une passe à poissons

La passe à poissons est un dispositif ancré dans un ancien ouvrage, seuil en général.

Les gains attendus sont les suivants :

  • Permettre d’améliorer le cycle biologique des espèces,
  • D’assurer la montaison et la dévalaison des espèces,
  • De maintenir des usages sociaux et économiques.

Les photos ci-dessous représentent la passe à poissons localisée sur la commune de Voulème. Celle-ci est constituée de ralentisseurs en inox (la longévité est accrue par rapport aux ralentisseurs en bois).

A droite de cette passe à poissons, il a été créé une passe à anguilles, celle-ci est composée de blocs de calcaires liés par béton. Le jointement en béton est inférieur aux enrochements ce qui permet aux anguilles d’avoir une meilleure reptation* pour gravir l’obstacle.

Il existe différent types de passes à poissons, elles doivent rendent l’écoulement compatible avec la capacité de nage des poissons.